Décroissance urbaine et initiatives citoyennes en rez-de-chaussée

A Saint-Etienne, en analysant un projet de redynamisation de rez-de-chaussée vacants par l’association locale Rues du Développement Durable, les chercheuses Christelle Morel Journel et Valérie Sala Pala questionnent le concept de « droit à la ville » dans un contexte de décroissance urbaine. A lire, ici.

” Les acteurs impliqués dans les expérimentations en cours (…) rencontrés à Saint-Étienne soulignent ainsi les opportunités qu’offre le contexte de décroissance pour le déploiement de leurs initiatives : la disponibilité de nombreux espaces et leur facilité d’accès économique pour des activités associatives ou artistiques ; un relatif brassage social, ethnique et culturel ; l’attention des pouvoirs publics, limités dans leurs moyens d’agir par la faiblesse des ressources fiscales, et le soutien d’acteurs privés engagés depuis longtemps dans le renouvellement urbain ; l’existence d’interstices faisant l’objet d’un faible contrôle et donc susceptibles d’être investis comme un « terrain de jeu ». Ils évoquent enfin l’« authenticité » et l’« état d’esprit » d’une ville postindustrielle échappant en partie à leurs yeux à la normalisation marchande et accordent une haute valeur symbolique aux traces urbaines héritées de l’histoire ouvrière (Rautenberg et Védrine 2017).” 

 

Advertisements

Balade en rez-de-chaussée (3) – Gratte-Ciel à Villeurbanne : un centre-ville commercial singulier

Le Sens de la Ville a missionné cinq étudiants du Cycle d’urbanisme de l’Ecole Urbaine de Sciences Po Paris pour prolonger sa recherche sur la fabrique urbaine des rez-de-chaussée. A travers la série “Balades en rez-de-chaussée”, ils partagent leurs explorations des pieds d’immeubles métropolitains. Dernier épisode de la série à découvrir ci-dessous !

Construits dans les années 1930, le quartier des Gratte-Ciel constituent le cœur urbain de Villeurbanne dans la banlieue lyonnaise. Ce quartier se caractérise par une architecture hygiéniste et monumentale, un parc social important et des équipements emblématiques comme le Théâtre National Populaire. La Société Villeurbannaise d’Urbanisme est le bailleur unique du quartier. Depuis 2012, elle s’est dotée d’un service de management de centre-ville : Destination Gratte-Ciel. Déambulation dans un centre-ville commerçant qui marche.

Continue reading “Balade en rez-de-chaussée (3) – Gratte-Ciel à Villeurbanne : un centre-ville commercial singulier”

Toulon : de la rue Pierre Sémard à la Rue des Arts, un montage public-privé pour faire le pari de la reconquête des rez-de-chaussée

Mai 2017 : la « Rue des Arts » est inaugurée, et de mémoire de toulonnais, on n’avait pas connu une telle affluence dans le centre ancien depuis bien longtemps ! L’histoire commence au début des années 90, à la mise en œuvre par la collectivité, via la SEM V.A.D. (Var Aménagement Développement), d’une stratégie de maîtrise foncière des immeubles de la Rue Pierre Sémard au travers de préemptions systématiques sans projet précis à l’horizon.
Continue reading “Toulon : de la rue Pierre Sémard à la Rue des Arts, un montage public-privé pour faire le pari de la reconquête des rez-de-chaussée”

La Maison de santé Pyrénées-Belleville : la médecine sociale en pied d’immeuble

La ville se nourrit des intentions de ses habitants. Lorsque deux femmes militantes et inspirantes décident de monter un projet visant à améliorer l’accès aux soins, c’est tout un quartier qui est impacté. Le rez-de-chaussée du 391, rue des Pyrénées accueille depuis 2013 La Maison de santé Pyrénées-Belleville, qui accorde une attention particulière aux personnes précaires dans ce quartier politique de la ville. En apparence relativement commun, ce rez-de-chaussée cache derrière ses portes un espace source de lien social et de solidarité pour le quartier.

Continue reading “La Maison de santé Pyrénées-Belleville : la médecine sociale en pied d’immeuble”

L’association Citoyennes Interculturelles Paris, cantine de quartier engagée

Dans la petite rue de Tourtille (20ème arrondissement), le menu du C.I.P. 20 affiche d’un jour sur l’autre spaghettis, couscous, et, pour la semaine du 8 mars 2017, un « menu du droit des femmes » à base de tiep au poisson. Créée à l’initiative d’un groupe d’habitantes de Belleville, l’association Citoyennes Interculturelles Paris 20ème fait tourner depuis septembre 2015 une activité de restaurant/traiteur. Cantine locale et engagée, le C.I.P. emploie aujourd’hui 5 salariées et ravit les papilles de tout le quartier.

 

Continue reading “L’association Citoyennes Interculturelles Paris, cantine de quartier engagée”

Du pop-up store à la pop-up street

A l’angle de la rue Androuet et de la rue des Trois Frères, en plein Montmartre (18ème arrondissement), les quatre boutiques de Studios Paris se transforment régulièrement, tantôt aux couleurs d’un pays (Belgique, Mexique…), tantôt en galeries d’art. C’est Eva Léandre, américaine vivant à Paris, qui a développé ce concept baptisé « pop-up street » : l’occupation d’une rue par des activités éphémères, dont la première édition s’est tenue en 2015.

 

Continue reading “Du pop-up store à la pop-up street”

Create a free website or blog at WordPress.com.

Up ↑